In: Actualites

Bûches naturelles, bûches compressées, pellets (ou granulés), plaquettes, biomasse : les combustibles sont nombreux à pouvoir être envisagés au moment d’alimenter un poêle à bois.

Dans la comparaison entre ces différentes solutions, le poêle à pellets a tendance à s’imposer de plus en plus. Il faut dire qu’il fait la différence en regard de la grande majorité des critères applicable à un système de combustion domestique.

Mais avant toute chose, qu’est-ce qu’un pellet ?

Les pellets sont des cylindres d’un diamètre de 6 mm environ et d’une longueur de 5 à 30 mm. Ils sont composés à 100 % de résidus pressés de bois secs naturels. La sève contenue naturellement dans le bois permet de ne pas avoir recours à des adjuvants ou colles pour lier les granulés.

Le pellet face aux différents critères

  • Le pellet est la ressource de bois possédant l’un des plus grand pouvoir calorifique grâce à une densité élevée et un taux d’humidité inférieur à 10%.
  • Du fait de leur taille minime, les pellets offrent une grande facilité de livraison et de stockage
  • N’exigeant pas d’être positionnés face à la flamme, ils s’avèrent être un combustible optimal pour les systèmes de chauffage entièrement automatiques.

La force de l’hybride ! 

Si vous possédiez déjà un poêle à bûches, sachez que vous pouvez quand même utiliser des pellets, grâce notamment à des paniers à pellets. Simple d’utilisation et ne nécessitant pas de travaux, ceux-ci permettent une transition douce vers un poêle à granulés.

Le poêle à pellets ou le plaisir du chauffage au poêle sans la corvée des bûches ! Pour en savoir plus, contactez-nous !

Nous recrutons d’urgence un magasinier !

Minimum 5 ans d’expérience, bonne connaissance des pièces de chauffage :

CV*: